Névralgie intercostale et ostéopathie

Une douleur intense au niveau du thorax, une sensation de coup de poignard, beaucoup d’angoisse, la névralgie intercostale est une douleur surprenante. Souvent confondue avec un malaise cardiaque, la névralgie intercostale est en réalité bénigne et facilement traitable par l’ostéopathie.

Qu’est-ce que la névralgie intercostale?

Algie signifie littéralement douleur. La névralgie intercostale signifie donc douleur en regard des nerfs se situants entre les côtes.

Notre thorax est constitué de 24 côtes, 12 de part et d’autre. Avec la colonne vertébrale à l’arrière, et le sternum à l’avant. Entre chacune de ses côtes nous avons des muscles intercostaux qui servent à faire bouger la cage thoracique afin de faciliter la respiration, mais aussi pour les mouvements fins du tronc.

Ses muscles sont obliques. Il y en a dans les deux sens de l’obliquité par étage costal.
Afin d’assurer la bonne marche de ses muscles, via le système « électrique », nous trouvons des nerfs à chaque espace intercostal. Ce sont les nerfs intercostaux.
La névralgie intervient lorsque, pour une raison ou une autre, le nerf intercostal est « chatouillé » par la contracture musculaire à ce niveau là.

névralgie intercotale

ostéopathie et névralgie intercostale

Pourquoi a-t-on une névralgie intercostale?

Il peut y avoir beaucoup de raisons diverses de subir une névralgie intercostale :
une carence en magnésium. Cet oligo-élément assurant le bon fonctionnement des muscles. Si il en vient à manquer, il peut y avoir des contractures intempestives de certains muscles, dont les muscles inter-costaux.
Un coup de froid ou de fatigue, conduisant à se contracter. Si la contracture musculaire intervient en regard du thorax, alors il peut y avoir une névralgie intercostale.
Une mauvaise posture prolongée. Ex : un bureau mal réglé, un transport de longue durée en étant mal assis…. Lorsque l’on se relève, le corps voulant se « défroisser » rapidement, les muscles réagissent par réflexes myotatique et de recontacte d’un coup. Nous avons donc un spasme intercostal.
Une attitude scoliotique ou une scoliose combinée avec un état de démusclement. Si les muscles perdent de leur tonus, alors ils ne se comportent plus correctement. Le résultat est leur contracture anarchique. Si la déformation est en regard des vertèbres thoraciques, qui font jonction avec les côtes, alors il peut y avoir de manière chronique des névralgies intercostale.


Que faire dans l’immédiat lors d’une névralgie intercostale?

Le reflexe normal est de vouloir prendre une grande inspiration. Mais c’est a ce moment là que le spasme intercostal est le plus fort. Et l’on a l’impression de recevoir un coup de poignard.
Plus l’on cherche à inspirer fort, et donc à étirer les muscles intercostaux, et plus ceux-ci se contracteront par réflexe. Ces spasmes et les douleurs qu’ils engendrent, augmentent le stress, l’angoisse et la sensation d’oppression thoracique.
C’est donc un cercle vicieux. Ce cercle conduit à l’hyperventilation, et finalement à s’intoxiquer soi même avec son monoxyde de carbone, ce qui contracte encore plus les muscles.

Il est donc très important de casser ce cercle.

1) Dans un premier temps il faut raccourcir les muscles intercostaux. On peut donc se pencher en avant, comme si on cherchait à se rouler en boule, à se faire un câlin à soi-même.
Cette position est aussi une position calmante, qui aidera à réduire le stress en facilitant la respiration.

2) Une fois roulé en boule, il faut chercher à souffler entièrement mais calmement. Cela aura une double action : détendre les muscles intercostaux pour éviter leur contraction anarchique, mais aussi de se vider de son monoxyde de carbone afin de pouvoir se réoxygéner correctement pour une meilleure alimentation des muscles.

3) une fois que les douleurs s’estompent et qu’il commence à être plus facile de respirer, il est important de ne pas brusquer les muscles intercostaux. On va donc chercher à inspirer calmement. D’abord en cherchant à respirer « par le dos ». En faisant comme si nous ouvrions juste les côtes à l’arrière. Puis nous pouvons respirer « par les côtés ». Enfin, et petit à petit! Nous pouvons nous redresser calmement pour reprendre une respiration normale.

Ostéopathie et névralgie intercostale

Une fois la crise terminé, il est important de comprendre pourquoi elle est arrivé.
C’est dans ce cadre que l’ostéopathie peut aider à prévenir d’autres crises.

L’ostéopathe après un interrogatoire médical complet, fera un examen clinique et établira un protocole de soin adapté au cas par cas.

Chloé Arnoux, ostéopathe Paris 15 prend en charge les névralgies intercostales

Située à proximité de l’hôpital européen Georges Pompidou, Chloé Arnoux, Ostéopathe ,reçoit très régulièrement des patients souffrants de névralgies intercostales.


Il peut être important de vérifier avant une consultation en ostéopathie qu’aucun problème cardiaque n’existe. Faire un écho-cardiogramme peut donc être très pertinent.

Spécialisée en Posturologie, Chloé Arnoux, vous donnera un protocole personnalisé adapté à votre morphologie, vos antécédents ainsi que vos conditions de travail ( bureau, télétravail, manutention, port de charge, etc. ).

Vous pouvez ainsi prendre rdv pour une consultation simple, et par la suite pour un atelier de posture individualisé.

ostéopathie et névralgie intercostale

Ostéopathe DO - Paris 15

Rendez-vous ostéopathie générale ou spécialisée

Pour prendre rendez-vous en ligne en ostéopathie générale ou spécialisée, cliquez ici 
Vous pouvez également me contacter via le formulaire de contact

 

[contact-form-7 404 "Non trouvé"]